Qui sont ceux qui bloguent sur la science ?

Encore jeunes, les blogs scientifiques francophones restent peu représentés dans le paysage médiatique. Il y a quelques semaines, peu après l’annonce par Le Monde de la création de trois nouveaux blogs scientifiques, les blogueurs ont pour la première fois échangé massivement entre eux sur ce qu’est un blog de science, et quelle place leur revient aux côtés des médias traditionnels.

Dans la francophonie, les premiers regroupements de blogs ont vu le jour en 2005 avec l’Agence Science-Presse au Québec, puis en 2006 avec le c@fé des sciences en France. Depuis, le phénomène se développe doucement, avec l’arrivée de SciLogs en juin 2013 et celle depuis quelques semaines des trois nouveaux blogs du Monde.

Il y a quelques semaines, une discussion de grande ampleur a eu lieu sur les blogs, suite à un post de Marc Robinson-Rechavi, discussion qui aura peut-être marqué un tournant dans l’histoire du blogging francophone. Pascal Lapointe, rédacteur en chef de l’Agence Science-Presse, écrivait ainsi qu’on a jamais vu autant de blogueurs, journalistes et chercheurs discuter autant sur les blogs de science.

Les idées qui ont été avancées sont diverses, allant de la spécificité aux rôles du blogging, mais ce qui semble important au final, c’est qu’une telle discussion ait eu lieu, menant à des échanges sur la place et l’identité des blogs scientifiques, et mettant au grand jour l’existence d’une véritable communauté et de ses disparités.

Si dans la francophonie les blogs de science sont encore peu connus, le phénomène est très développé aux États-Unis. On ne compte plus les portails de blogs scientifiques, et certains auteurs sont de véritables stars, notamment sur les réseaux sociaux. Il existe une communauté forte, et fédérée par des acteurs tels que ScienceOnline et des évènements comme The best science writing online (ou Open Lab).

Les auteurs francophones connus se font plus rares. Pierre Barthélémy du Monde, ou Sylvestre Huet de Libération, font figures de références, en tant que contributeurs à de grands médias. Mais le blogging ne reste pas réservé qu’aux journalistes. De plus en plus de chercheurs, étudiants, communicateurs, passionnés, prennent la plume pour partager sur les sujets qui les passionnent. Et deviennent eux aussi prescripteurs d’information.

Les blogs peuvent surprendre et déstabiliser par le caractère presque inclassable de leurs auteurs. Certains sont chercheurs, d’autres professionnels de la communication, ou encore simplement passionnés de science.

Certains revendiquent le souhait de s’exprimer avec du jargon, d’autres considèrent le blog comme un espace de vulgarisation. En un mot, la blogosphère est un espace de diversité. Offrant des points de vue différents et complémentaires de ceux donnés par les médias, et s’adressant à des publics aussi variés que leurs auteurs.

Pour aller plus loin :
– l’Anthologie des meilleurs blogues de science, une recension annuelle coordonnée depuis 2013 par l’Agence Science-Presse.
le fil d’actualité des blogs scientifiques francophones proposé par le collectif CONSCIENCE.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *