Le jour où Mathieu Vidard est devenu Albert Einstein

Ici est raconté comment Mathieu Vidard en est venu à prendre la voix d’Albert Einstein dans le cadre d’un clin d’œil au cinéaste Michel Gondry. Ici est raconté comment Mathieu Vidard n’a pas joué le rôle de Cédric Vilani dans cette affaire. La science mène à tout, même au cinéma.

Nous étions mi-avril, et la date butoir pour boucler mon dispositif autour de Michel Gondry pour le site de France Inter avançait à grand pas. Avec l’aide de la documentation de Radio France j’avais préparé un petit cocktail d’images de ses films, d’Eternal Sunshine à l’Écume des jours en passant par l’Épine dans le cœur. Et comme souvent, au moment d’en finir, d’écrire un commentaire pour cette vidéo du style « Michel a fait des films loufoques, avec ses cauchemars d’enfants et ses fantasmes », je me suis dit :  « non, là c’est le moment de mettre la pagaille ».

Car comme on le sait ici sur ce blog², je n’ai pas la rigueur des chercheurs, au contraire je me baigne dans les océans de rêve des artistes. Mais il se trouve que grâce à la littérature, (Siri Hustvedt – « Vivre penser regarder » chez Actes sud) j’ai appris deux ou trois choses que les neuropsychologues ont découvert depuis longtemps sur la reconstruction fictionnelle des souvenirs notamment. Entre temps, j’avais eu un long entretien avec le neuropsychologue Hervé Platel.

Ainsi vint l’idée d’un texte qui soulignerait non pas les images, mais leur référence scientifique.

« Ton cinéma essaie de résoudre cette double équation : Emotion + sensorialité  = mémoire

Perte de mémoire = perte d’identité… »

« Réalité = fiction + souvenir »

Vint aussi l’idée que quelqu’un écrirait à Michel Gondry et ce ne pouvait être moi-même. Mieux valait quelqu’un qui ait du poids dans le monde de la science. J’ai pensé à Mathieu Vidard. Son autorité en la matière et sa belle voix, c’était parfait.

Et enfin, je me suis mis à imaginer notre cher Mathieu en docte professeur un peu déjanté. Oui, notre Mathieu, si précis et professionnel au quotidien, ce métronome de la construction radiophonique, je l’ai rêvé en professeur décoiffant. Je l’ai imaginé en costume, avec lavallière et cheveux longs. En y pensant c’était tout à fait le style du mathématicien Cédric Vilani.

Il ne me manquait que l’autorisation de Vilani.

« Cher Cédric, j’ai écrit une lettre à Michel Gondry, seriez-vous d’accord pour en être le signataire, voici son contenu …. Nous enregistrons demain matin  »

Cédric Vilani a trouvé mon mail trop tard, et c’est dommage il était d’accord, et fan d’Eternal Sunshine.

Au moment d’aller enregistrer, faute de réponse de sa part…je me suis dit que Mathieu Vidard, en moustache et cheveux hirsute, ce serait parfait aussi.

Ainsi Mathieu Vidard, enregistra la voix off de cette lettre imaginaire, et ainsi Mathieu Vidard fût Albert Einstein  pendant quelques instants.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *