Rayonnement cosmique à tous les étages (3)

Rayonnement cosmique à tous les étages (3)

Suite de la folle histoire de chasse aux rayons cosmiques à partir de pots de cornichons. Aujourd’hui la montgolfière de la Région Rhône Alpes s’en mêle.  Les trois aventuriers : l’astrophysicien Thierry Stolarczyck du CEA de Saclay, l’artiste Laurent Mulot, et le  directeur du planétarium de vaux-en-Velin, Simon Meyer, ont emmené les amateurs de sciences dans les nuages, pour mesurer la radioactivité.

Le jour où Mathieu Vidard est devenu Albert Einstein

Le jour où Mathieu Vidard est devenu Albert Einstein

Ici est raconté comment Mathieu Vidard en est venu à prendre la voix d’Albert Einstein dans le cadre d’un clin d’œil au cinéaste Michel Gondry. Ici est raconté comment Mathieu Vidard n’a pas joué le rôle de Cédric Vilani dans cette affaire. La science mène à tout, même au cinéma.

Pourquoi le cinéaste Michel Gondry est un scientifique

Pourquoi le cinéaste Michel Gondry est un scientifique

Franceinter.fr consacre sa journée du 28 avril à Michel Gondry, à l’occasion de la sortie du film « Conversation animée avec Noam Chomsky ». Toute la journée, l’univers de Michel Gondry se dévoile. L’histoire du film, le choix du dessin pour illustrer la pensée du linguiste et philosophe Noam Chomsky. Mais aussi tout le monde de Gondry, sa playlist musicale, et pour la Tête au Carré, le neuropsychologue Hervé Platel fait la démonstration suivante : Michel Gondry est un scientifique. 

Rayonnement cosmique à tous les étages (1)

Rayonnement cosmique à tous les étages  (1)

Ici vous sera raconté au fil du temps une folle histoire de chasse aux rayons cosmiques à partir de pots de cornichons et autres ustensiles. Une idée de trois aventuriers : un astrophysicien Thierry Stolarczyck du CEA de Saclay, un artiste Laurent Mulot, et un idéaliste directeur de planétarium, Simon Meyer.

Sidérant Salon du livre – La revue Espace(s)

Sidérant Salon du livre – La revue Espace(s)

Je suis sidérée. Certaine de rater le festival Sidération parce que je devais être au Salon du Livre de Paris tout le week-end. Pas de veine, pas de rencontre, souvent rêvée, jamais réalisée avec Gérard Azoulay, de l’Observatoire de l’Espace. C’était encore repoussé à une autre occasion.